L'école du Père Tanguy

Éditions Goater - Prix du livre : 25€ dédicacé

Préface

Pierre Morin nous propose une biographie très personnelle du père Tanguy, premier marchand des impressionnistes et trop peu évoqué dans les nombreuses études sur le sujet. Il ne s’agit pas d’un récit circonstancié où on analyse une vie selon une méthode scientifique. Pierre Morin n’est pas un historien d’art, il est artiste-peintre et regarde son ancêtre avec un œil de peintre, notamment à travers la couleur. Lointain descendant du père Tanguy, il détricote la légende familiale pour découvrir qui est l’homme et surtout comment un personnage qui passe son enfance dans la Bretagne profonde, où les sollicitations intellectuelles sont rares, a-t-il pu acquérir cette acuité qui en fait un critique d’art hors système? L’auteur évoque une enfance libre imprégnée de nature, de la proximité de la mer dans la baie de St Brieuc qui ont développé une grande sensibilité.

Après différentes expériences professionnelles, le père Tanguy est devenu broyeur de couleurs et c’est ce métier qui lui a permis d’être au contact des peintres, de les écouter parler de couleurs, de lumières, de lignes. Avec l’intelligence des savoir-faire, ce marchand de couleurs avait compris beaucoup de choses.


Pierre Morin a été boulanger dans sa jeunesse, devenu peintre sans être passé par une école d’art, il se reconnaît sans doute dans le père Tanguy. Ses recherches sur la couleur et la lumière favorisent une lecture très personnelle de l’évolution du marchand de couleurs.
Le travail manuel complexe induit une pensée, peu verbalisée, associée à une grande sensibilité, elle est source de connaissances. C’est peut-être ce qui a permis au broyeur de couleurs cette compréhension bien avant les critiques et les marchands patentés de la peinture impressionniste. C’est ce que Pierre Morin va tenter d’analyser, à travers les témoignages des peintres qui ont bien connu le père Tanguy.

Gaby Scaon Conservatrice honoraire du patrimoine.