image
navigation navigation
navigation navigation
navigation navigation
navigation navigation
navigation navigation
navigation navigation

LES POULES, LES COQS ET LA PRÉSENCE

Un été à la ferme? une autre époque : la cour, les poules et les coqs en liberté. Un intérêt d'abord distant, puis une curiosité amusée devant les attitudes expressives conjuguant un équilibre surprenant, des directions contradictoires, des torsions, des rondeurs? qui suscitèrent très vite l'envie de peindre pour comprendre, saisir cette complexité. Un sujet vivant, disponible pour parfaire le dessin. Quelques réussites puis l'oubli pendant quarante ans, de ce sujet d'apparence anodin face à mes multiples préoccupations sociales et esthétiques.

La notion d'une présence revisitée du sujet s'affirmant de plus en plus, le souvenir du travail sur le thème des poules et des coqs s'est ravivé au hasard de l'ouverture d'un carton à dessin, mais aussi, comme une évidence , bien au-delà d'un sujet anecdotique et banal , rien ne s'y opposait en fait, et surtout pas l'intérêt plastique ! Poules craintives ou coqs arrogants proposent des attitudes expressives, conscientes de l'espace environnant, sans être théâtrales. Elles m'ont éveillé à une prise en compte plus exigeante du sens du vide qu'elles structurent.

Il ne me déplaît pas non plus d'attirer l'attention vers un animal jadis familier qui subit encore le plus souvent et au niveau industriel, une vie carcérale, violente une forme de mépris de la vie? mais au profit des chiffres qui aliènent tout .

(réf : livre chapitre la présence)